Le verre nuagé

Publié le par TALLOT Benoit

Aussi appelé verre marbré par certain, le verre nuagé reste sans doute le moyen le plus commun de rencontrer les Frères Muller car produit sous un très grand nombre de formes et de modèles différents. Malgré cela, chaque pièce est unique car les pigments sont répartis au hasard même si la fabrication suivait une certaine standardisation.

 

 

 

 

Ainsi, même les plus maladroits peuvent toujours espérer, après un bris malencontreux, retrouver une tulipe de la même forme, avec les mêmes coloris et la même disposition générale des pigments que celle qu’ils viennent de casser.

 

 

 

Ces pièces de verrerie méritent largement elles aussi d’être mises en lumière ; elles révèlent alors toute une palette de nuances des plus charmantes.

 

 

 

Le nom verre nuagé vient de la manière dont est rendu les couleurs après sablage : aspect pommelé, rappelant sans conteste la forme des cumulus dans le ciel, d’où le nom « verre nuagé ».

Commenter cet article